Montgeronbourg
LETTRES AU MAIRE
«   Concevoir   un   réseau   de   chemins   accessibles   aux   piétons   et   aux   PMR, autant   que   faire   se   peut   en   site   propre,   de   façon   à   mailler   entre   eux   tous   les équipements    publics,    mairie,    gare,    écoles,    crèches,    piscine,    maison    de l’environnement, terrains de sport, forêt de Sénart, bords de l’Yerres, etc. Prendre   en   conséquence   les   dispositions   nécessaires   (réserves   foncières, préemption, etc.) dans le règlement et le zonage du PLU » Suivent 2 lettres en réponse, une  du 2 juillet 2015 , et une du 28 juillet 2015 . Cette   dernière   lettre   laisse   supposer   qu’une   étude   d’un   schéma   directeur   des   circulations   douces   est lancée. Lors   de   la   dernière   réunion   de   concertation   avec   les   associations   en   septembre   2015   au   sujet   du PLU, l’adjoint au maire précise que cette étude n’est pas lancée faute de budget. Les   orientations   du   PDUIF   ne   semblant   ainsi   pas   prises   en   compte   dans   le   projet   de   PLU,   une   lettre   est adressée au Maire, le 10 octobre 2015. Pas de réponse. La   lettre   du   23   octobre   2015   rappelle   celle   du   10   octobre   et   attire   l’attention   sur   le   projet   d’immeuble   à l’angle   des   rues   de   Concy   et   Général   Leclerc   qui   risque   de   compliquer   les   circulations   automobile, cycliste,    piétonne    et    de    rendre    impossible    la    réalisation    d’un    véritable    pôle    multimodal.    Pas    de réponse.
Depuis   le   changement   de   majorité   en   2014,   de   nombreuses   lettres   ont été adressées au Maire, dont : La   lettre   du   18   juillet   2014    qui   concerne   l’ensemble   du   PLU    en   cours de révision. Le constat suivant est fait : ·    L’avenue    de    la    République,    principale    rue    commerçante,    est    une départementale   (RD   50)   avec   7.000   véhicules/jour   où   les   piétons   ne   se sentent pas en sécurité. · L’absence d’un véritable pôle multimodal, ·   L’accès   à   La   Poste   principale,   rue   Deglaire,   est   calamiteux   pour   les piétons et les camions postaux, ·   L’absence   de   zone   piétonne   à   l’exception   de   la   minuscule   zone   de   la Saussaie, un peu délaissée, ·   La   quasi   impossibilité   pour   les   PMR   de   rejoindre   la   gare   ou   les   berges de l’Yerres depuis le centre-ville, · Etc. Cette    lettre    se    termine    par    «    avant    toute    délivrance    de    permis    de construire    au    hasard    des    terrains    disponibles,    il    serait    nécessaire d’élaborer     un     schéma     directeur     prenant     en     compte     toutes     les infrastructures encore inexistantes ou incomplètes   » Sinon,   c’est   faire   de   l’urbanisme   à   l’envers.   On   construit   d’abord   et   on essaie ensuite de faire passer les voies de desserte. Etaient   visés   ici   principalement   les   chemins   piétonniers   et   les   pistes cyclables    mais    aussi    les    aménagements    de    voirie    pour    fluidifier    la circulation automobile. Par lettre du 7 août 2014 , M. le Maire répond qu’il a « pris bonne note ». La   lettre   du   1er   juin   2015 ,   ( ici )   après   son   élection   à   la   Présidence   du Conseil    départemental.    Une    lettre    similaire    est    envoyée    au    nouveau maire ( ) . Dans le document joint à ces 2 lettres, il est écrit :